Phillippe Zorzetto – Influences estivales et cinématographiques

Phillippe Zorzetto nous raconte ses influences estivales et cinématographiques…

L’été il n’est jamais évident de rester stylé avec les grosses chaleurs aussi bien en ville qu’à la plage.

Personnellement, j’ai toujours aimé m’inspirer des tenues estivales de films des sixties et seventies pour créer les modèles de souliers que j’avais envie de porter et de partager avec vous.

Alors quels sont les films qui m’inspirent ? Ils sont surtout français en fait.
C’est souvent une silhouette, une légèreté, un léger « je ne sais quoi » qui me touchent et m’inspirent profondément.

Le couple Bardot et Piccoli dans « Le Mépris » de Godard est tellement iconique. C’est ce film qui m’a donné envie de créer les slippers pour filles, une alternative élégante aux ballerines qui selon moi, ne tiennent pas assez le pied.

« La Collectionneuse » d’Éric Rohmer de 1968 m’a inspiré les boots d’été modèle Andy unisexe en cuir ultra souple à porter même sans chaussettes.

C’est le film « Plein Soleil » avec Delon qui porte à merveille les mocassins, qui m’a conduit à créer les modèles Lianni et Georges en cuir ultra souple, à porter toujours sans chaussettes, comme une deuxième peau.

D’autres films plus récents sont aussi très inspirants, « L’effrontée » dont on ne peut oublier l’insolence de Charlotte Gainsbourg ou « L’été meurtrier » où l’on retrouve le duo Isabelle Adjani et Alain Souchon.

Tous ces films sont pour moi une source d’idées et d’énergie inépuisable.

Mais au final, quoi de mieux que d’imiter Bardot dans « Et Dieu créa la femme » et danser pieds nus tout au long de nos nuits d’été, que je vous souhaite douces et pleines de magie.

Pin It on Pinterest